Le jeu pourri triomphe !



On savait que l’Australie était un pays de natation mais d’ici à aller imaginer qu’elle pratique ce sport sur un terrain de rugby… En tout cas, on a eu le droit à des plongeons de wallabis de toute beauté dans les rucks ! ! ! ! ! !

Vous vous souvenez de cette fameuse équipe d’Allemagne de football des années 80/90 qui passait son temps à défendre et pourrir le jeu de l’autre en détruisant toutes les initiatives adverses ? Ben ce week-end, on a eu le droit à un remake mais en rugby. Qui plus est dans un ¼ de final qui s’annonçait comme un des sommet de ce mondial entre deux nations du sud, ultra favorites.

Et dire que l’on nous prédisait un jeu australien flamboyant fait de courses, de relances, de passes au 4 coins du terrain. Un truc qui allait montrer aux nations du nord ce qu’est le rugby de l’avenir, celui qui doit relancer le spectacle et moderniser notre sport. Mon cul ! On a eu le droit à une foire aux placages ponctuée de rucks moisis, de libérations de balle ralenties, de grattages party, …. Evidemment dans ce genre de prestation, les rois ce sont les arbitres ! Et quand ils sont à la rue, l’issue du match devient vite hasardeuse. C’est ce qui s’est passé quand un arbitre de touche décide de siffler, en toute fin de partie, une infraction plutôt qu’une autre dans ce festival de fautes. L’Australie peut envoyer un beau bouquet de fleurs à Monsieur Romain Poite en guise de remerciement…

Bref, démonstration est faite que le vainqueur de cette Coupe du Monde pourrait très bien être celui qui a pratiqué le jeu le plus laid en restant dans son camps et sans toucher le ballon. Moi qui croyait que l’on ne voyait cela que pour les phases finales du championnat de France… :-)

Aucun commentaire: