Annulation du match France-Irlande : un coup monté ?


Il y a souvent des coïncidences qui interpellent, qui surprennent, qui interrogent. Comme celle de l’annulation du match France-Irlande du tournoi 2012.

Des matchs reportés pour cas de force majeur, il y en a toujours eu. Mais un match annulé au coup d’envoi pour un motif prévisible et connu de tous, jamais ! On ne vous parle pas d’un stade de 80 000 supporters incontrôlables et surexcités mais de 80 0000 pauvres bougres dont tout le monde sait qu’ils ne broncheront pas, tellement ils sont respectueux de leur sport et fidèles à ses dirigeants. Voilà qui simplifie l’affaire !

Mais de qu’elle affaire parle t-on ?


D’une fédération qui cherche coûte que coûte à construire son stade et qui a déjà lancé les grandes tractations (estimation des coûts, appel d’offre, …) mais qui n’avait pas prévu la crise ! Une crise qui risque de ruiner tout son projet et mettre en porte à faux son Président qui en a fait l’enjeu de son mandat. Même si le financement semble bouclé (en capitaux propre grâce à des fonds privés) et ne devrait pas être impacté par une possible augmentation du prix de l’argent, l’aspect politique du dossier est lui plus qu’incertain.

Car c’est bien d’un problème politique, tout en haut de la pyramide, qu’il s’agit. Construire son stade avec son argent est une chose, abandonner un stade voulu par l’état en est une autre. Allez expliquer à ses concitoyens, en plein crise économique, que l’état cautionne la construction d’un stade de 600 millions alors qu’un stade de 800000 est disponible et inutilisé, vous imaginez la tête du contribuable ? Surtout quand ce stade a été voulu et financé par l’état ! C’est ce qu’à du dire récemment David Douillet, le ministre des sports, à Pierre Camou, le Président de la FFR qui évoque dans le magazine Midol du 6 février 2012 « une discussion… entre sportifs dont je ne peux évidemment pas dévoiler le contenu ». Façon poli de dire qu’il y a un désaccord certain !

Revenons à notre match France-Irlande ! Match auquel assistaient les deux principaux candidats à l’élection présidentielle. Seul match du tournoi retransmis en prime time un samedi soir. Une vitrine qui devient une aubaine pour certains ! Sinon comment expliquer cette annulation au dernier moment alors que tous les observateurs émettaient des doutes sérieux sur sa tenue avec les conditions météo depuis 1 semaine (on ne parle pas d’un phénomène climatique de dernière minute). Et comme une heureuse coïncidence, c’est le froid qui sert de prétexte, celui qui ne devrait plus poser de problème avec le nouveau stade.
Autre circonstance avantageuse pour la FFR : pas besoin de se mouiller en engageant sa responsabilité, juste laisser faire. Inutile de chercher un document ou un propos officiel d’un responsable fédéral qui oblige le match à se tenir ce soir là, le coup monté aurait été trop visible. Comme vous ne trouverez pas trace d’une volonté d’annulation !  Non, juste laisser faire cyniquement en s’abritant derrière la machine de l’IRB et sortir ensuite l’argument usité : «désolé, ce n’est pas moi qui fait la météo ! ».  Ne vous étonnez pas de voir fleurir bientôt des discours qui légitiment la vétusté du Stade de France et l’incompétence des ces concepteurs…

Comme le dit l’adage : « l’occasion fait le larron ! »

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Tiens ce me rappelle le coup les centrales nucléaires.
Ces bonnes âmes qui font les naïfs quand les grands froids arrivent.

"Mince, il fait froid en hivers, zut alors on n'avait pas prévu le coup ! Désolé pour les coupures... il faudrait que l'on puisse construire plus de centrales aussi !" La bonne blague !

Anonyme a dit…

Bien vu !

LEMONDE.FR avec AFP | 16.02.12 | 17h18

D'habitude discret, le Comité des six nations, organisateur du Tournoi éponyme, est sortie de sa réserve pour dire qu'il n'avait reçu aucune demande de la part de Fédération française de rugby (FFR) pour reporter le match France-Irlande, annulé samedi dernier quelques minutes avant le coup d'envoi (lire l'article "Six nations : le match France-Irlande reporté pour cause de terrain gelé")

"A aucun moment, au cours de la semaine précédant le match, le bureau des six nations n'a reçu de communication de la part de la Fédération française de rugby (FFR) exprimant quelque inquiétude que ce soit quant à sa capacité à accueillir le match, que ce soit en raison des conditions météorologiques ou pour d'autres motifs", affirme le comité dans un communiqué qui a également souligné que les diffuseurs n'avaient jamais demandé d'en modifier l'horaire.

"De même, et contrairement à certains rapports médiatiques, à aucun moment, au cours de la semaine précédant le match, le bureau des six nations n'a reçu de demande ou de communication de la part des diffuseurs partenaires des six nations visant à demander que la date ou l'heure du coup d'envoi du match soient modifiées ou à soulever la question des conditions météorologiques ou de la surface de jeu au Stade de France", ajoute le texte. Le Comité des six nations précise avoir envoyé le jeudi, à la demande de la Fédération irlandaise, une copie des protocoles applicables en cas de report d'un match, "approuvés par les six fédérations" avant la compétition.

"En envoyant ces protocoles, le bureau des six nations suggérait également que l'arbitre chargé du match procède à l'inspection du terrain au Stade de France dès son arrivée en France le vendredi 10 février, mais aussi à son arrivée au stade, avant le match, le samedi 11 février", détaille-t-il. C'est à la suite de cette dernière inspection, après le débâchage de la pelouse, que l'arbitre M. Pearson a déclaré le terrain dangereux.

Cette dernière sortie du Comité contredit le président de la FFR. Pierre Camou avait fait part de son "immense déception" après l'annonce du report samedi soir. "Je ne veux pas me laisser aller à des mots qui blesseraient peut-être des institutions comme le Comité des six nations et le corps arbitral", avait-il déclaré.

Anonyme a dit…

19 h les stadiers savent que le match est annulé

mr Nicolas S demande a mr Douillet de faire jouer la rencontre : refus de l'arbitre

pourquoi avoir fait attendre ?

la R A T P rappel tous ces chauffeurs prévus pour 22 h

c' est la pagaille à st Denis les services d 'ordre freinent la sortie du stade..

Fête des Rugbys a dit…

Le 9 juin prochain, jour de la finale du TOP 14 - ORANGE, venez partager une grande journée autour de tous les rugbys sous le signe de la convivialité. La FÊTE des RUGBYS - MIDI OLYMPIQUE, parrainée par Clément POITRENAUD, aura lieu dans 34 villes en France et pour la première fois, 1 ville à l'étranger grâce à la participation exceptionnelle du Sénégal Rugby à Dakar. Le programme est simple: tournois de rugby en tout genre, activité ludique et culturelles puis, à 18h, retransmission de la Finale en direct sur écran géant. Enfin, début des festivités et de la troisième mi-temps si chère au monde du rugby.
Partageons, tous ensemble, la passion du ballon ovale.
Retrouvez toute les informations sur notre site www.lafetedesrugbys.com et découvrez notre page facebook