Un lock-out des compétitions européennes pour faire du chantage !


Je l’ai annoncé dans mon article de novembre 2012 après l’élection de Paul Goze, cela c’est vérifié ! La LNR, incapable de trouver des perspectives en France se cherche un bouc émissaire européen pour renflouer ses caisses (voir mon article).

C’est officiel, la LNR se joint à la ligue anglaise pour créer une nouvelle compétition européenne en remplacement de la H-Cup. L’objectif est de garder le même format de compétition mais de générer plus d’argent et mieux le redistribuer, c’est à dire aux clubs français et anglais qui génèrent plus de buzz en terme d’audience TV et de spectateurs. On supprime l’ancien barème de redistribution des recettes, soit 50% pour la ligue celte et 25% chacun pour les deux autres ligues, à 33% pour tout le monde. Ce qui revient à augmenter la dotation des clubs français et anglais aux détriments des clubs de la ligue celte.


La situation actuelle du fonctionnement de l'ERC

C’est la mort certaine des clubs gallois, écossais et italiens. Largement dépendants des bons revenus de la H-Cup, ils deviendraient des nains financiers face aux autres. Seuls les 3 principaux clubs irlandais (Munster, Leinster, Ulster) devraient pourvoir suivre. Encore que ! Le manque à gagner reversé à la Fédération irlandaise, déjà lourdement endettée et en grande difficulté, précipiterait sa mort définitive. Eh oui, une fédération qui fait banqueroute, c’est possible !

On nous annonce un pactole de 70 millions d’euros à se partager au lieu des 50 d’avant. Pour les clubs français, c’est un revenu de 23 millions au lieu des 12,5 actuels, soit presque 10 millions de plus. En moyenne, cela correspond à une augmentation de 10% du budget des clubs.

Juridiquement la LNR ne peut pas se substituer à la FFR pour prendre une telle décision. Elle est donc hors la loi. C’est pourquoi les dirigeants de la LNR ont brandi la menace d’un boycott de la prochaine H-Cup comme réponse. « Impossible pour le manque à gagner», me direz-vous ! Ben, en admettant que leur dotation peut passer à 23 millions au lieu des 12,5 actuels, il n’y a donc pas de perte au total des deux années (dont une sans revenus européens). Sans compter le bon coup de pub d’une saga médiatique à rebondissements pendant un an, un manque qui crée l’envie, le projecteur sur les dirigeants de LNR (toujours utile pour se faire mousser et gagner en  respectabilité),… what else ?

N’oubliez pas que la prochaine Coupe du Monde se tiendra en septembre 2015 donc une économie de compétition en 2014/2015 aurait aussi la bienveillance des joueurs.

Rajoutez qu’en cas de bras de fer, les diffuseurs français (Canal+ et France Télévision) excédés par ce micmac pourraient jeter l’éponge. Ce ne serait pas pour déplaire à la LNR qui s’est sentie lésée par les anciennes négociations des ses droits TV. Justement certains parlent même de remise en question des droits du TOP 14 à cause de dégâts juridiques collatéraux. N’oubliez pas qu’un nouvel entrant fortuné sonne à la porte : j’ai nommé Beinsport qui cherche absolument à avoir une grosse compétition de XV sur sa grille.

Mais c’est vrai qu’en France on est aussi les spécialistes pour crier haro sur le baudet et finalement rentrer dans le rang tout gentiment. On se souvient, en 1995, des phrases historiques de dirigeants promettant la foudre et le chaos plutôt qu'une professionnalisation du rugby (voir article).

Aucun commentaire: